Corvée de pelouse - Jesse Allen

Mon blogue

Corvée de pelouse

Corvée de pelouse - Jesse Allen

À partir de deux heures de l’après-midi, un samedi, je me suis mis à tondre la pelouse. Je n’avais pas pu le faire la semaine passée, et le gazon avait beaucoup poussé. Dans certains endroits, plus humides ou plus sombres, l’herbe était si haute, que je dus passer deux fois. Le soleil était voilé par quelques nuages, la chaleur de cet après-midi de juin était donc supportable. Cependant, après deux heures passées sur ma tondeuse, je commençais à ressentir un peu de fatigue. J’ai voulu finir ce que j’avais commencé, même si je sentais que mes épaules étaient douloureuses. J’ai donc insisté, et ce fut le lendemain que j’ai ressenti un torticolis épouvantable. Ma conjointe me massa, j’ai pris des cachets contre la douleur, je me suis reposé toute la journée. Même avec toutes ces précautions, j’ai beaucoup souffert. Je suis resté immobilisé dans le canapé deux jours entiers.

J’ai profité de ce temps de repos pour trouver de bons spécialistes de la maçonnerie Montréal. J’ai aussi commandé un abri de jardin. J’ai suivi quelques cours en ligne, gratuits, pour me former à la permaculture. Je ne suis pas resté totalement inactif. J’ai, tout de même, attendu deux semaines avant de mettre en pratique l’apprentissage que j’avais suivi. J’avais déjà mis la plupart de mes cultures en place, mais je voulais tester les buttes en lasagne, une des bases de la permaculture. Les observations de jardiniers et de chercheurs ont mené à prouver la fiabilité de ce modèle. J’ai entrepris de mettre des plants de poireaux et de courgettes sur ces buttes. Je verrai, au cours de l’été, si cette technique mérite sa réputation. D’autres travaux m’attendaient dans le potager, comme le tuteurage des haricots grimpants.

Près d’un pommier, j’ai installé un banc, pour être à l’ombre lorsque je prends une pause. Retourner la terre, désherber, entretenir les carrés d’aromatiques et les lignes de légumes, toutes ces tâches prennent du temps et de l’énergie. J’essaie de prendre une bonne posture en les effectuant, pour ne pas renouveler mon blocage du cou. De plus, je me repose plus souvent, pour ne pas me fatiguer trop vite. Lorsque le moment des premières récoltes arrivera, je prendrai une brouette et je ramasserai mes légumes au fur et à mesure. Ma conjointe en fait des conserves ou elle les congèle, pour les ressortir lorsque l’hiver vient. C’est un délice de déguster ces produits de notre jardin.