Un rêve de changement - Jesse Allen

Mon blogue

Un rêve de changement

Un rêve de changement - Jesse Allen

En arrivant au travail ce matin, je me suis aperçue qu’il y a eu pas mal de nouvelles recrues dans le service de la comptabilité. Étant dans le service des ressources humaines, on ne m’a même pas informé du recrutement. De ce fait, j’ai demandé à mes assistantes d’organiser une réunion pour qu’on puisse me donner une explication probable à ce recrutement fantôme. Tout compte fait, après une réunion un peu mouvementée, on m’a dit que le recrutement a été fait pendant mon absence. Non seulement, on ne m’a pas informé malgré le fait que j’étais en congé, mais aussi, il y a eu des restructurations au niveau de mon service. Une semaine d’absence et je deviens tout à coup un novice du service, selon mes collègues. Je dois apprendre à travailler avec de nouvelles têtes et une petite vieille avec des marques rosacées sur le nez, sans doute une couperose. J’espère que ce n’est pas contagieux ! Mais bon, passons. En fait, durant ma semaine de repos, la société a recruté et viré pas mal de personnes en même temps. Bref, en quelques mots, ma journée s’était bien passée. C’était comme si j’étais dans une nouvelle société. Le soir, en arrivant à la maison, j’ai fait comme si j’étais encore en congé. J’ai préparé une petite montagne de frite avec beaucoup de mayonnaise et je suis monté sur la terrasse. Accompagné d’un bon vin, je me suis bien installé et hop-là, la belle vie quoi. Je pouvais encore profiter de la clarté du ciel, il y avait des milliers de constellations. J’ai essayé de vider ma tête pour que le reste de la soirée soit parfait.  Des heures et des heures passèrent et je commençais à rêvasser, je rêvais que je suis devenu le directeur de la société où je travaille actuellement et que tout mon personnel était des gens avec qui j’aimais travailler et non des nouvelles têtes comme ce que j’ai vu ce matin. Tout se passait tellement bien dans mon rêve que la nuit n’a pas été suffisante pour que je la termine. Mais bon, cette petite séance de vide esprit sur la terrasse m’a permis de me forger une vision. Demain, j’en ferai mon objectif et je travaillerai jour et nuit pour faire de mon rêve une réalité. En effet, j’aimerais être comme ces nouveaux leaders qui développent leurs entreprises en écoutant et en laissant plus de champs libres à ces employés.